Catégories

Presbytie : comment bien la soigner pour éviter les complications

Presbytie : comment bien la soigner pour éviter les complications

L’œil est l’une des parties du corps humain les plus exposées. Sujet à divers maux dus aux intempéries, il peut être aussi défaillant en raison de l’avancée de l’âge. Parmi les nombreux risques auxquels il est exposé, on a la presbytie. Qu’est-ce que c’est ? Quels sont ses facteurs de risques ? Et comment bien la soigner pour éviter les complications ? Éléments de réponse ici.

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est la perte de la capacité d’un œil à voir net de plus près. Elle survient avec l’évolution de l’âge et commence généralement dès 40 ans. Parmi les symptômes qu’on peut lui attribuer, on a la vision floue de près et la difficulté à lire de petits caractères. À ces derniers s’ajoutent la fatigue oculaire, les maux de tête après une lecture, le strabisme et le besoin d’un éclairage plus fort pour travailler de près.

A lire en complément : Enceinte et andouille : conseils pour une consommation sécurisée

Mais, il faut souligner que les symptômes de la presbytie sont similaires à ceux de l’hypermétropie. Dans le premier cas, le défaut visuel est causé par le rapprochement des muscles. Dans le second cas par contre, le souci vient d’un défaut de réfraction. Pour cette raison, il est préférable d’effectuer une visite régulière chez un spécialiste, notamment un ophtalmologiste pour identifier le problème réel.

Quels sont les facteurs de risques de la presbytie ?

Comme mentionné plus haut, la presbytie apparait souvent après 40 ans. Mais, il n’est pas rare de relever certaines formes de presbytie précoce. Ces dernières sont, pour la plupart du temps, causées par la prise de certains médicaments. Il s’agit aussi bien de ceux qui sont délivrés sur ordonnance que de ceux qui sont en vente libre. C’est le cas des antidépresseurs, des diurétiques, des antispasmodiques, des antihistaminiques, des antipsychotiques ou des médicaments contre l’anxiété.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un agent biologique ?

En outre, l’apparition de certaines maladies peut également être la cause de la presbytie. Parmi celles-ci, on a le diabète, l’anémie, l’hypermétropie et la myasthénie grave. On peut aussi ajouter la sclérose en plaques, une quelconque maladie de l’œil ou cardiovasculaire. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, une insuffisance vasculaire ou une mauvaise circulation sanguine peut aussi causer une presbytie prématurée.

Comment soigner une presbytie pour éviter les complications ?

Jusqu’à nos jours, aucun traitement curatif n’existe pour soigner la presbytie. Cependant, pour éviter les complications, certains traitements peuvent être appliqués afin de corriger la vision. On a : les verres correcteurs, les lentilles de contact ou l’intervention chirurgicale. Le choix de l’une de ces solutions doit se faire selon l’état ou le mode de vie du patient.

Les lunettes prescrites par exemple pour soigner la presbytie sont des lunettes de lecture en vente libre. Pour bien les choisir, vous devez tenir compte des degrés de grossissement de manière à dénicher celui qui vous facilite la lecture. Mais, si vous portiez déjà des lentilles, l’idéal serait de consulter votre médecin pour la délivrance d’une ordonnance adéquate. Il faut noter qu’il existe plusieurs types de lunettes et de lentilles. On peut citer :

  • Les verres progressifs ;
  • Les lunettes à double foyer ;
  • Les lentilles de contact biofocales ;
  • Les lentilles de contact monovision.

Par ailleurs, d’autres options chirurgicales sont envisageables pour traiter la presbytie. Parmi ces dernières, on a la correction au laser. Celle-ci vise à corriger un œil pour faciliter la vision de loin et l’autre pour la vision de près. En outre, on a aussi l’implant de lentilles qui nécessite l’ablation de la lentille naturelle et son remplacement par une lentille synthétique.

Articles similaires

Lire aussi x