Catégories

Vivre avec la dégénérescence cérébrale : conseils et support

Vivre avec la dégénérescence cérébrale : conseils et support

La vieillesse est un phénomène irréversible qui touche toute personne quand son âge avance. Ainsi, non seulement la peau se ride, mais on assiste également à des pertes ou troubles de mémoire de ce dernier. Même s’il est irréversible, il est possible de ralentir ces signes afin de vivre au mieux ses derniers instants. Ce contenu vous apporte des conseils et des supports pour vivre avec la dégénérescence cérébrale.

Être physiquement actif

Il est vrai que les personnes qui pratiquent régulièrement des activités physiques ont peu de risques de développer des maladies du cœur, d’avoir des accidents vasculaires cérébraux et du diabète. Notons que ces dernières sont associées aux troubles neurocognitifs. Ainsi, pratiquer des activités physiques va permettre également d’irriguer le cerveau en sang, ce qui nourrit les cellules avec des nutriments et de l’oxygène.

A lire en complément : Pruneaux et prise de poids : vérités sur leur impact calorique

Pareillement, faire régulièrement des exercices physiques aidera à réduire le stress et à améliorer votre humeur. Ce qui est très important pour réduire les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs (dépression, diabète,…).

Être socialement actif

Lorsqu’une personne âgée maintien des liens sociaux avec des proches, cela l’aide à garder son cerveau en forme. Selon des études, les interactions régulières avec autrui pourraient contribuer à diminuer le risque de développer l’un ou l’autre trouble neurocognitif.

A lire aussi : Les facettes dentaires sont-elles remboursées ?

Faites de votre mieux pour avoir  une vie sociale active peut réduire votre stress, vous mettre de bonne humeur et consolider vos relations. Cela écarte considérablement la dépression et l’isolement social et diminue les risques de troubles neurocognitifs. Ainsi, une personne pourrait vivre au mieux, même avec une dégénérescence cérébrale.

Avoir une alimentation saine

On sait que manger sainement réduit le risque de maladie du cœur, d’attaque cérébrale et de diabètes, et que ces problèmes sont des facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles neurocognitifs. On peut donc déduire également que la bonne santé cérébrale est l’autre avantage de l’adoption d’un bon régime alimentaire.

Ainsi, vous devez améliorer vos choix alimentaires sains en choisissant les aliments nutritifs de manière générale. Cela aidera grandement à entretenir les fonctions cérébrales sur le long terme et à combattre le déclin cognitif.

Senior woman with pink hair wearing old fashioned fur coat and sunglasses, looking at camera with arogant expression

Contrôler votre stress

Pour des personnes âgées, le stress peut provoquer considérablement des changements vasculaires et des déséquilibres chimiques nuisibles pour le cerveau et d’autres cellules dans le corps.

Ainsi, il est important de contrôler ou de gérer votre stress en le réduisant le plus possible. De ce fait, vous pourrez améliorer la santé de votre cerveau et réduire votre risque de la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles neurocognitifs.

Faire des exercices cérébraux

Dans une étude réalisée à l’Université de Californie de 2020, il a été démontré que le maintien d’un mode de vie globalement sain, comprenant, une activité cognitive et physique, une alimentation de haute qualité et un engagement social pourrait réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

De plus, certaines personnes atteintes de dégénérescence cérébrale ont aussi témoigné de manière évasive et anecdote que la stimulation de leur cerveau les aide à bien vivre et à gérer leurs activités quotidiennes. Ainsi, continuez d’apprendre, jouez à des jeux, maintenez une routine et utilisez des rappels et surtout, participez à des activités culturelles.

Articles similaires

Lire aussi x