Catégories

Comment soutenir un proche en convalescence

Comment soutenir un proche en convalescence

Lorsqu’un proche se remet d’une maladie grave ou d’une opération, il n’y a rien de plus normal que de lui apporter son soutien. En effet, la phase de convalescence est une étape où l’intéressé a encore besoin d’aide pour retrouver sa forme habituelle. Savoir exactement quoi faire pour accompagner de la plus belle des manières un proche en convalescence n’est pas toujours facile. Vous cherchez comment être un bon soutien pour votre proche en convalescence ? Nous vous disons l’essentiel dans cet article.

Se rendre disponible

Pour soutenir un proche en pleine remise d’un souci de santé, la première des choses auxquelles il faut penser est la disponibilité. Vous devez vous demander si le temps que vous avez à lui consacrer suffira. S’il s’agit d’une personne convalescente qui a perdu sa mobilité, elle aura, en toute logique, besoin de plus d’attention. Au cas où votre travail ne vous permettrait pas d’être un bon soutien à votre proche, vous pouvez prendre des jours de congé. Cela est tout à fait possible grâce à la loi sur les normes du travail. Vous avez jusqu’à 10 jours de congés par an pour soutenir un proche en convalescence. Il faut noter qu’il n’est pas obligatoire que ces jours soient consécutifs.

A lire également : Comment se déclenche la maladie de Charcot ?

S’informer de ses besoins médicaux

La convalescence est une phase intermédiaire entre la maladie et la santé. Ainsi, les traitements médicinaux ne s’arrêtent pas au cours de cette phase. Pour être donc un bon soutien à un proche en convalescence, il faut s’informer sur ses besoins médicaux. Cela vous permettra de l’aider à suivre rigoureusement les prescriptions des professionnels de santé. Ce faisant, votre proche se remettra rapidement sur pied. Aussi, s’il est prévu qu’il ait des rendez-vous avec un spécialiste de santé, n’hésitez pas à organiser ceux-ci à l’avance. Pour faire simple, préparez les documents nécessaires à ces rendez-vous ainsi que le moyen de transport.

Semer la joie dans son cœur

Bien qu’être convalescent vaille mieux qu’être en début d’hospitalisation, cela reste tout de même une situation difficile. Il n’est donc pas exclu que votre proche soit par moment triste. Il vous revient alors de lui apporter de la joie. Pour y arriver, vous n’aurez pas grand-chose à faire. Vous pouvez l’aider à faire ses activités de divertissement préférées. Cela pourrait être un jeu ou n’importe quelle autre activité. Toutefois, vous devez veiller à ce que celle-ci n’entrave pas son rétablissement. Pour ce faire, vous devez prendre des conseils chez son médecin traitant à ce sujet.

A lire aussi : Presbytie : comment l'éviter et la soigner efficacement

Faire les travaux domestiques

La convalescence est une phase de repos. Ainsi, un proche convalescent a certainement besoin d’une personne qui pourra l’aider à faire ses tâches domestiques. Se charger de ces tâches est un excellent moyen pour le soutenir. Aucune tâche n’est insignifiante. Si vous constatez qu’il y a une chose à faire pour rendre plus hygiénique le cadre de vie de votre proche, n’hésitez surtout pas. Vous pourrez, par exemple, laver la vaisselle, nettoyer la maison, etc. Si vous savez faire la cuisine, vous pouvez aussi penser à lui préparer, de temps à autre, ses plats préférés.

Vous savez à présent comment soutenir un proche en convalescence. À vous de jouer !

Articles similaires

Lire aussi x