Catégories

Greffe de cheveux, quand l’envisager ?

Greffe de cheveux, quand l’envisager ?

La perte de cheveux n’est pas une fatalité. Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions vous permettant de résoudre ce problème. Parmi eux, il y a le greffe de cheveux. C’est une solution simple qui consiste à prélever vos propres cheveux pour l’implanter sur la zone souffrant de calvitie. La question qui se pose : à quel moment faut-il l’envisager ?

Lors de la stabilisation de la calvitie

Avant de procéder à la réparation, le chirurgien prend en compte certains éléments. La première est l’état de votre alopécie. Si vous souffrez d’une alopécie précoce, la greffe ne peut se faire avant que la calvitie se stabilise. C’est une précaution à prendre pour que le résultat ne soit pas hasardeux. Si vous réalisez la greffe trop tôt, vous pourrez être amené à en refaire parce que le problème continue de se développer. 

A lire aussi : Pourquoi choisir des Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) à Meaux ?

Par ailleurs, même si vous en souffrez, mais que l’état de vos cheveux ne vous dérange pas, rien ne vous oblige à choisir cette opération. Lors de la première consultation, le chirurgien clinique greffe de cheveux Paris demande expressément si la volonté de le faire est de votre ressort. Si vous ne le souhaitez pas, il refuse de vous opérer si vous êtes poussé uniquement par vos proches. En effet, certaines personnes se trouvent belles avec une calvitie et n’ont besoin d’aucune réparation.

Lorsque l’état de la calvitie et de la zone à prélever se prêtent au greffe

L’alopécie peut se présenter de différence façon chez chaque individu. Si elle se manifeste sur le front pour certains, elle est sur la tempe, le vertex ou la tonsure pour les autres. La technique de greffe à utiliser est différente d’un cas à un autre. Mais ce n’est pas tout, pour qu’elle soit réussie, vous devez avoir une zone donneuse de bonne qualité. Si le chirurgien ne détecte pas une zone en bonne santé, vous devez d’abord procéder à un autre traitement pour les rendre utilisables :

A lire en complément : 4 marques de cosmétiques bio inspirées de la ruche à connaître !

  • Si l’état de votre calvitie et de votre zone donneuse répondent aux critères imposés par le chirurgien, vous pouvez procéder à l’implantation ; 
  • Dans le cas contraire, vous devez attendre et suivre scrupuleusement les indications du spécialiste pour pouvoir réaliser la greffe de cheveux. 

Dès la perte des cheveux

Si vous ne souffrez pas d’alopécie, mais que vous perdez petit à petit vos cheveux, il est plus judicieux de traiter le problème dès son apparition. De cette manière, la transition se fait en douceur. Par ailleurs, les greffons seront moins nombreux, ce qui revient à un cout plus abordable. Aussi, la durée de l’intervention est plus courte si vous agissez rapidement. Généralement, la calvitie se stabilise à l’âge de 30 ans. Si vous ne commencez à perdre des cheveux qu’à cet âge, envisagez directement la greffe. Vous n’aurez pas ainsi à vous voir dégarni, surtout si vous ressentez un certain complexe à cause de ce problème.

Faire de la greffe dès les débuts de la perte de cheveux vous évite également de souffrir. En effet, plus la calvitie est large, plus les cheveux à prélever sont nombreux. Leur prélèvement et leur implantation ne se font pas sans douleur. 

Articles similaires

Lire aussi x